arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Pollutions

La Loue à Ornans en 2010

 

Lorsque nous avons appris par la presse en 2010 que des poissons étaient morts par les PCB, sans tarder nous nous sommes déplacés sur site pour constater et évaluer les dégâts. Sur place nous nous sommes entretenus avec des pêcheurs et des professionnels de la pêche. Ce que nous avons pu constater et appris est pour nous effarant.

  1. Il semble que la ville d’ORNANS ne soit reliée au tout à l’égout que pour la moitié de sa population,
  2. Il se pourrait que 3000 tonnes d’obus à gaz moutarde (ypérite), cachés au fond du gouffre JARLET sur la commune de CHAFFOIS depuis la 1ère guerre mondiale soient en phase d’écoulement via les souterrains peut être vers la rivière.
  3. Avec l’AOC saucisse de MORTEAU, il peut être constaté un accroissement des élevages de porc dans cette région avec les conséquences qu’il est facile d’imaginer,
  4. Avec la publicité faite autour de la pêche à ORNANS, les bords de Loue sont en permanence visités ce qui peut avoir pour conséquence que la truite passe plus de temps à se camoufler plutôt qu’à se nourrir, d’où sa réserve de graisse pour passer l’hiver fortement diminuée.
  5. Quand on sait que l’assemblage phosphore/azote est la plus importante cause de prolifération des algues, qu’avec le printemps 2010 (manque d’eau, eau chaude, photo synthèse, forte présence d’algues, etc.) il ne nous semble pas anormal d’avoir vu des truites porteuses de fortes muqueuses, mortes brutalement et presque en même temps.
  6. Quand on lit sur la presse qu’un chevreuil serait mort d’avoir bu l’eau de la Loue, ça nous fait un peu rire. Question : à qui le chevreuil a t-il fait cette déclaration. Il aurait mieux valu écrire qu’un chevreuil a très certainement consommé des algues en bord de rivière.
  7. Etc.

Néanmoins nous ne cessons de contrôler les eaux de la Loue en espérant que ce qui s’est passé à ORNANS est passager et que cette belle rivière retrouve naturellement son charme d’avant.