arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

MORTALITE des POISSONS de la CUISANCE les 19 et 20 juillet 2014

CONSTATS et SYNTHESE GAULE DU BAS JURA

 

  • Constats visuels

Des observations visuelles ont été effectuées depuis le 19 juillet 2014 au matin suite à une  mortalité importante des poissons de la rivière Cuisance de Villette lès Arbois à Mont sous Vaudrey.

Le 19 juillet:

  1. Très forte mortalité en aval du ruisseau Rozière à Villette lès Arbois,
  2. Forte mortalité au barrage amont du moulin de Charbonnières à Vadans,
  3. Quelques poissons morts au pont de Vadans à 10h30,

Le 20 juillet :

  1. Forte mortalité au niveau de MATHENAY,
  2. Forte mortalité en aval du barrage de Rosières commune de Vaudrey,
  3. Rassemblement anormal de poissons au niveau du pont sur la route de Belmont,
  4. Plus aucune observation visuelle possible du fait de la montée et du trouble des eaux.

Du 23 juillet au 5 août, absence visuelle de poissons entre Vaudrey et Souvans.

Le 7 août, présence de quelques poissons vus au niveau des ponts à Vaudrey, Mont sous Vaudrey et Bans.

 

  • Constats des pêches de sondage du 8 juillet 2014  En partenariat avec la fédération de pêche du JURA et en accord avec Claude TROCHAUD, Président de l’AAPPMA d’Arbois, 5 points précis d’environ 50ml chacun pour sondage ont été effectués par pêche électrique. Etaient présents à cette opération :

-             André GRAPPE, André MARLIN, Guy LANCE et Michel REVERCHON administrateurs de LA GAULE DU BAS JURA,

-             Bruno PARDON garde particulier  de LA GAULE DU BAS JURA,

-             Philippe MOUGIN et Stéphane PIZETTI gardes particuliers de la fédération de pêche du JURA.

-            Michel LOCATELLI, pêcheur qui a constaté et signalé la mortalité du 20 juillet à Vaudrey.

  • Point n°1 : 300 mètres en aval du village de Villette lès Arbois.

-            Présence de vairons, loches, blageons et chabots en quantité très limitée. Pas de truite

  • Point n° 2 : Pont de Mathenay.

-            Présence de 1 truite fario, 3 truitelles fario, vairons, loches, blageons, chabots, goujons et barbeaux en quantité légèrement supérieure au point n° 1.

  • Point n° 3 : Barrage de Rosières (limite parcours Arbois / Dole)

-            Présence de 4 truites fario dont une de 40cms, 4 truitelles fario dont 2 de 17cms, vairons, loches, barbeaux, chevesnes et vandoises en quantité idem point n° 2.

  • Point n° 4 : 300m en amont du pont Ravoyard à Vaudrey là ou a été constaté une forte mortalité de poissons dont truitelles de 15/20cms le dimanche 20 juillet après midi.

-            Présence de Loches, Chabot, Vairons et barbeau en très faible quantité. Pas de truite

  • Point n° 5 : Pont de Souvans.

-           Présence en quantité satisfaisante de vairons, cabot, chabots, spirlin, goujons, blageons, perche soleil, barbeaux. Pas de truite

 

  • Synthèse GAULE DU BAS JURA.
  1. Les résultats des observations visuelles et des pêches de sondage ci-avant décrites nous disent que le cheptel truites a subi de plein fouet la pollution au niveau de Villette lès Arbois pour s’atténuer au fil du courant sans toutefois être en mesure de quantifier le pourcentage des pertes subies.
  2.  Nous nous étonnons de l’absence totale des 4500 truitelles fario de12 à 17cms que nous avons introduites en Cuisance au printemps 2014.
  3. Nous avons pu constater qu’en quantité, les espèces dites poissons blancs ou de fourrage sont très faibles dans la rivière Cuisance alors qu’elles sont importantes dans les ruisseaux comme l’hameçon à Mont sous Vaudrey. Depuis Villette lès Arbois les qualités et quantités de ces espèces semblent croitre sauf au point 4 à Vaudrey.
  4. Pour ce qui concerne l’absence totale de truites au niveau de Souvans, la cause la plus plausible nous semble être la pêche faite par trois personnes des gens du voyage en villégiature à Souvans suffisamment longtemps. Ces personnes ont été vues par des pêcheurs locaux, ils pratiquaient la pêche à 3, de front, en prenant bien soin de choisir le poisson noble. Propos recueillis sur site.
  5. Pour ce qui concerne les parcours de pêche gérés par notre AAPPMA, nos observations visuelles et les indications données par les pêches de sondage tendent à minimiser les craintes que nous avions.
  6. La coïncidence en dates des constats de mortalité des poissons est troublante avec l’incendie des établissements CLEMENT.
  7. Vu les quantités d’eau d’arrosage pour éteindre l’incendie, vu les produits supposés, avec forte présence d’insecticide, de colles, etc. qui sont partis avec l’eau et vu le PH alcalin mesuré, il ne nous parait pas utile de chercher ailleurs l’origine de nos ennuis.
  8. Renseignements pris auprès de fabricants de produits de traitements des bois très insecticides, PH voisin de 8, etc., utilisés pour le traitement des charpentes sans oublier les produits utilisés pour l’assemblage et le collage des éléments lamellés/collés (possible baisse du % d’oxygène dissous dans l’eau au passage de ces produits sans odeur) et en supposant que les services de secours n’aient pas mis en place un barrage pour rétention des effluents aqueux résultant de l’arrosage de l’incendie, la GAULE DU BAS JURA pense qu’une table ronde avec la société CLEMENT peut être demandée.

 

  • Conclusion GAULE DU BAS JURA.

Notre AAPPMA  a déversé dans la Cuisance en 2014 entre le barrage de Rosières et la confluence avec la Loue à Souvans :

-          3 fois 150kg de truites Arc en Ciel.

-          11 fois 30kg de truites Arc en Ciel dans le parcours jeunes de Mont sous Vaudrey

-          14500 truitelles Fario de 12 à 17cm (aucun de ces poissons n’a été observé par les pêches électriques de sondage. Pourquoi ?)

Il nous reste à estimer, avec l’aide de la fédération départementale, les pertes occasionnées par cette catastrophe, les moyens et les coûts de ré-empoissonnements et décider de la suite à donner.

Si, pour notre malheur, aucune origine de cette mortalité ne peut être définie, nous serons en droit de constater que notre agrément Préfectoral pour la Protection du Milieu Aquatique est bafoué.

Nous regrettons qu’un seul appel téléphonique de l’ONEMA, le lundi 21 juillet 2014, nous demande si le Président de notre AAPPMA avait personnellement constaté les mortalités du dimanche 20 juillet. Depuis plus rien, dommage.

 

                                          Pour la GAULE DU BAS JURA, le Président André GRAPPE