arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Poisson Chat

 

Ictalurus melas appartient à la famille des Ictaluridés. Il n'existe pas moins de 45 espèces de poissons-chats dans le monde, dont 3 espèces seulement sont présentent en Europe.


Description

Le poisson chat a un corps moyennement allongé, assez massif et cylindrique dans sa partie antérieure., Sa peau est nue. Il existe une nageoire dorsale adipeuse. Sa tête est large et aplatie avec une grande bouche entourée de 8 barbillons. Les premiers rayons épineux des nageoires dorsale et pectorales sont légèrement denticulés. Son dos et ses flancs sont de couleur sombre, souvent brun-verdâtre et son ventre blanchâtre.


Habitat

Le poisson-chat fréquente les eaux tièdes des étangs, canaux et des gravières. On le trouve aussi dans les eaux calmes des rivières et fleuves. Particulièrement résistant et supportant le manque d'oxygène, le poisson-chat peut s'envaser en période de sécheresse. Il peut parfaitement s'acclimater dans une eau chaude à 36°C. Le poisson-chat vit posé sur le fond, en groupes parfois trés important.


Moeurs

Le corps du poisson-chat, recouvert de milliers de cellules sensorielles est une particularité de l'espèce.

La ponte intervient dans des eaux d'environ 20°C. Le nid préparé par la femelle accueille les oeufs qui seront défendus par le couple de manière agressive. L'incubation sera d'une dizaine de jours et à l'éclosion les alevins grégaires formeront un banc de forme sphérique bien connu des pêcheurs.

Les poissons-chats sont ovipares. Comme dans d'autres grands groupes de poissons, les poissons-chats ont des stratégies de reproductions très diverses. Des espèces pondant en pleine eau et ne prodiguant aucun soin aux jeunes, en passant par des espèces pondant sur des plantes ou sur un substrat, jusqu'aux espèces qui prennent soin de leurs alevins, comprenant les incubateurs sur substrat caché ou en grotte et les incubateurs buccaux (Ariidés). Mais comme la plupart des poissons-chats se reproduisent difficilement en captivité, on ignore souvent leurs habitudes en la matière.

Il y a un comportement typique chez la couvée de la plupart des poissons chats. Les alevins nouvellement éclos se cachent d'abord dans le système de cavités du sol. Ils y vivent à l'abri quelques jours, protégé des courants forts et des prédateurs, s'alimentant des micro-organismes présents en abondance.

Parmi les poissons-chats, on peut remarquer que chez ceux qui ne soignent pas les jeunes, les deux sexes sont en général de couleur et de forme identiques, tandis qu'avec une spécialisation plus poussée des soins apportés aux jeunes (ponte sur substrat caché), avec des rôles différents pour chaque sexe dans les soins prodigués, un dimorphisme sexuel plus net est visible chez les poissons.


Régime alimentaire

Les poissons-chats sont détritivores avec des tendances pédophages. Les plus grands siluriformes sont des prédateurs opportunistes, dévorant grenouilles, oiseaux, serpents, crapauds et mammifères aquatiques, ainsi que leurs congénères, notamment si l'animal est affaibli ou immobile. Mais comme on pourrait l'attendre d'un groupe si important, tous les types trophiques ne sont pas représentés.


Statut et répartition

Originaire de l'Amérique du Nord, le poisson-chat est bien implanté en France et ce depuis 1950. A l'origine, il se serait échappé des aquariums du Muséum d'histoire naturelle à Paris pour coloniser la Seine, via les égouts.


Le saviez-vous ?

Susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques, le poisson chat est nuisible.


< Retour au sommaire >