arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Rotengle

 

Le Scardinius erythrophtalmus appartient à la famille des Cyprinidés.


Description

Le rotengle est un superbe poisson, souvent brillant, avec des nageoires anale, caudale et pelviennes colorées en rouge sang, surtout lors du frai. Sa silhouette est plus haute et plus étroite que celle du gardon, même si taille et poids sont comparables. Ses yeux sont dorés ou orangés.


Habitat

Habitant des eaux lentes surtout avec de la végétation, il aime les bras morts et les étangs. Il est moins fréquent dans le sud mais les introductions dans les retenues hydro-électriques du sud-est ont été un succès.

L’hiver, il séjourne en eau plus profonde. Le rotengle fréquente, tout comme le gardon, des rivières faiblement courantes et les étangs, mais s’accommode moins bien que lui des eaux un peu rapides ; ces deux espèces s’hybrident facilement.

Il vit habituellement en bancs, souvent en compagnie d’autres espèces, telles que le gardon, proie elle aussi convoitée par les carnassiers.


Moeurs

Le rotengle vit en bancs près de la surface et hiberne l’hiver en eaux profondes.

Adulte vers 2 ou 3 ans, il peut ensuite changer de sexe ! La reproduction a lieu d’avril à juin, en bandes peu nombreuses. Les 80 000 à 200 000 oeufs par femelle sont habituellement émis en deux fois, tombant sur la végétation mais aussi sur d’autres supports peu profonds.


Régime alimentaire

Le rotengle est omnivore et, suivant les circonstances, son alimentation est à prédominance carnée (larves d’insectes, zooplancton ...) ou végétale : C’est sans doute le plus végétarien de notre faune piscicole. En effet, il mange des mousses, des grandes algues, des feuilles de myriophyllles, de potamots, etc... sur lesquelles se trouvent les petits invertébrés et les oeufs des autres poissons qu’il ingère.


Statut et répartition

Le rotengle apprécie tout particulièrement les eaux calmes de la zone à brème, les plans d’eau, les bras morts ou les fonds sont vaseux avec une végétation abondante. Il est largement répandu dans toute l'Europe excepté l’Espagne, l’Ecosse, le Nord de la Scandinavie et Islande.


Le saviez-vous ?

Il ressemble énormément au gardon et il faut être concentré pour les différencier et bien lui-même se trompe aussi ! (on peut y croire si on veut). En effet ce cyprinidé à la réputation de se croiser durant le frai avec les autres espèces, il s‘hybride d’ailleurs avec le gardon, la brème, et l’ablette.


< Retour au sommaire >