arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Saumon Atlantique

 

Le Salmo salar appartient à la Famille des salmonidés.


Description

Le saumon est un salmonidé, cousin de la truite. D’ailleurs peu de choses les différencient et la confusion entre les deux espèces est fréquente au stade juvénile. Le saumon à l’age adulte atteint cependant des tailles considérables : de 60 cm à parfois plus de 1m20.

Contrairement à la truite qui est plutôt ponctuée de points rouges (pour l’espèce sauvage : truite fario), le saumon arbore une robe argentée lorsqu’il remonte les cours d’eau de son enfance.

A l’approche du frai le mâle va subir des changements assez importants. Sa mâchoire inférieure va subir une étrange transformation, elle se recourbera à la manière d’un crochet. Ce dernier lui servira « d’arme dissuasive » pour éloigner ses rivaux !


Habitat

Le saumon est un poisson migrateur qui va séjourner dans différents endroits tout au long de sa vie. Il naîtra tout d’abord dans une rivière rapide aux eaux fraîches et oxygénées dont le fond est plutôt tapissé de cailloux et de galets. Il va ensuite migrer à l’âge de 1 ou 2 ans vers le cercle polaire Nord au large du Groenland, puis reviendra dans la rivière qui l’a vu naître pour pondre.


Moeurs

C’est de fin novembre à mi-janvier qu’a lieu la reproduction du saumon en Bretagne. Celui-ci après 5000 km de traversée de l’Atlantique a attendu près de 6 mois, en aval dans les zones profondes, avant d’entamer la montaison vers son lieu de ponte.

Le mâle se met en quête d’une femelle à courtiser. La femelle creuse une dépression dans le fond de la rivière (sur 20 à 30 cm de profondeur), l’emplacement et le lieu de la ponte sont choisis en fonction de la vitesse du courant et du substrat (cailloux de 7 à 10 cm). C’est dans cette frayère que la femelle dépose ses ovules, rapidement recouverts par la laitance du mâle. La femelle recouvre alors la ponte. Les deux géniteurs resteront jusqu’en janvier au-dessus de la frayère, pour défendre le site.

Après la ponte, la majorité des adultes mourront, laissant les oeufs au fond de la frayère. Les alevins n’écloront qu’en mars / avril. Après une ou deux années passées dans la rivière, le tacon va subir une transformation, il va devenir un smolt argenté et va entamer sa dévalaison vers l’estuaire. Il entamera alors un périlleux voyage vers le Groenland.


Régime alimentaire

- En rivière au début de sa vie, le saumon (tacon) se nourrit essentiellement de petits invertébrés aquatiques (éphémères, phryganes, perles, gammares…) qu’il capture dans les courants de la rivière.

- En estuaire : Le smolt va non seulement modifier son apparence mais également son mode d’alimentation. Il va progressivement s’attaquer à des proies de plus en plus grosses telles que des petits poissons.

- En mer au large du Groenland : Afin d’atteindre une taille adulte et faire des réserves d’énergie suffisantes, le saumon adulte va s’attaquer à des proies plus importantes comme les harengs, mais il ne dédaignera pas des proies moins volumineuses mais très nombreuses dans ces eaux : Le krill, sorte de petite crevette arctique (proie favorite et presque exclusive des baleines).

- En rivière à la fin de sa vie : Dès qu’il approche de l’estuaire de sa rivière natale, le saumon adulte cesse de se nourrir. Ainsi les saumons remontés depuis le printemps sont plus de 6 mois sans manger (quel régime !).


Statut et répartition

Son aire de répartition originelle comprend quasiment tous les pays baignés par l’océan Atlantique situés au nord du fleuve Hudson (États-Unis) et du fleuve Minho (Portugal). Elle inclut la mer Baltique et se prolonge jusqu’à la péninsule de Kola (Russie).


Le saviez-vous ?

1- C’est grâce à un odorat très développé que le saumon parvient à retrouver sa rivière natale lorsqu’il approche des côtes.

2 - Depuis son arrivée en estuaire le saumon a cessé de se nourrir. Il va vivre sur les réserves accumulées en mer, durant son séjour en rivière il ne mangera plus rien.

3 - La scalimétrie : Cette méthode permet de connaître avec une grande fiabilité l’âge et la vie d’un saumon (période en mer). Cette méthode utilisée depuis très longtemps permet lors de capture à la ligne, d’échantillonner quelques écailles qui seront expédiées au Conseil Supérieur de la Pêche, afin de réaliser un inventaire de capture.


< Retour au sommaire >