arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Hotu

 

Le chondrostama nasus appartient à la famille des Cyprinidés.


Description

Le Hotu a une petite tête avec un museau situé en avant d'une bouche transversale. La lèvre inférieure est dure. Sa nageoire dorsale se situe à l'aplomb des nageoires pelviennes. La nageoire caudale est échancrée. Le tube digestif du Hotu est particulièrement long puisqu'il représente jusqu'à 4 fois la longueur du corps. Son dos est gris-bleu avec des flanc argentés et un ventre blanc légèrement jaunâtre. Ses nageoires sont de teinte orangées, sauf la dorsale qui reste plutôt grise.


Habitat

Le hotu est assez répandu en Europe centrale, il est absent du Nord et du Sud de l’Europe ainsi que des îles Britanniques. Il peuple principalement les eaux vives et fraîches, à courant soutenu, ainsi que les zones dites à ombres, à barbeaux et parfois même à truites.

Il apprécie tout particulièrement le fond de pierres, gravier ou cailloux qu’il retourne infatigablement à la recherche de petits organismes. Il se plaît aussi énormément sur des fonds recouverts d’algues qui constituent la base de son alimentation.

Le hotu vit en banc composé d’un très grand nombre d’individus de même taille. Très méfiant, il fuit à la moindre vibration suspecte entraînant avec lui l’ensemble du groupe.


Moeurs

Ce poisson fréquente les fleuves et rivières de plaine dans leurs cours moyens. Il aime aussi remonter ceux-ci, parfois jusqu'au zones à truites. En effet le Hotu, s'il craint les eaux froides, n'en demeure pas moins trés sensible aux pollutions. Le Hotu recherche des courants assez forts et des fonds caillouteux. D'un comportement grégaire, le Hotu se déplace souvent en bancs de plusieurs dizaines d'individus de même taille. Plus jeune, il n'est pas rare de le voir se mélanger avec d'autres poissons tels que de jeunes barbeaux ou jeunes chvesnes. Petit à petit l'Hotu agrandira son territoire.

Le cycle de maturation sexuelle débute à l'automne et trouve son terme au printemps. La maturité sexuelle du Hotu est tardive puisqu'intervenant entre l'age de 4 à 7 ans. Une fois la ponte intervenue sur des fonds caillouteux, l'closion intervient 10 à 30 jours plus tard. Sa croissance est assez rapide les deux premières années et devient plus lente ensuite.

De nos jours, les populations sont en déclin dans une bonne partie de l'Europe. Ceci est dû aux pollutions et aussi à la raréfaction des zones de frayères provoquées par les activités de l'homme.

Il existe de nombreuses espèces d'Hotu à travers l'Europe (entre 17 et 25 selon les auteurs). Dans le quart sud-est de la France et au nord-est de l'Espagne, il n'est pas rare de rencontrer le Toxostome (Chondrostoma toxostoma) qui ressemble fort au Hotu. Son museau et la forme de sa bouche sont des signes distinctifs permettant de différencier ces 2 espèces. Le Toxostome est souevent appelé aussi Souffie ou Souffe.


Régime alimentaire

Le hotu passe le plus clair de son temps à racler les algues fixées sur les pierres sur le fond grâce à sa lèvre inférieure. Mais il consomme également des larves, crustacés, voire des œufs et des alevins d’autres poissons.


Statut et répartition

Le Hotu est une espèce typique d'Europe centrale. Absent des Iles Britaniques, son implantation dans le nord de la France date de la fin du XIXe siècle. En utilisant les canaux de navigation, son implantation vers l'ouest de l'Europe s'en est trouvée facilitée. Cette implantation rapide et son acclimatation démontrent la vitalité de cette espèce.


< Retour au sommaire >