arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Alose

 

L'alose (genre Alosa) est un poisson anadrome de la famille des Clupeidae, qui comprend également la sardine et le hareng, notamment. On trouve les espèces Alosa alosa (alose vraie) et Alosa agone (alose feinte) dans les eaux littorales et continentales des façades de la Manche et de l’Atlantique ainsi que dans les estuaires de la façade atlantique, particulièrement celui de la Gironde.


Description

Les Aloses ressemblent aux harengs. Leur corps fusiforme et argenté ne possède pas de ligne latérale, leur nageoire dorsale est courte et la nageoire caudale est échancrée. Le corps couvert d’écailles est orné de taches noires (6 à 10 pour l’alose feinte et 1 à 5 pour la grande alose).

Une épaisse membrane recouvre l’avant et l’arrière de l’oeil. Leur taille à l’âge adulte se situe autour de 65 à 70 cm.


Habitat

Elles vivent en mer et se reproduisent en eau douce (voire en eau saumâtre) dans la partie haute des estuaires pour l’Alose feinte et beaucoup plus haut pour la grande alose (on la retrouve jusqu’à Vichy).

Les deux espèces sont plutôt côtières à l’âge adulte, mais la grande alose s’éloigne généralement plus; on la trouve jusqu’à 70 mètres de profondeur, contre 20 mètres pour l’alose feinte. Les adultes restent ainsi en mer de 2 à 6 ans, puis ils retournent dans leur cours d’eau d’origine pour frayer.


Moeurs

Les aloses vivent en bancs tout au long de leur vie et de leur migration.

Une reproduction mouvementée : Celle-ci a lieu de mai à juin, mais parfois plus tard encore jusqu’à septembre ; elle remonte le cours des fleuves côtiers et de leurs affluents pour s'y reproduire.

Après une migration plus ou moins longue, les oeufs sont déposés sur des plages immergées de sable grossier. L’acte de ponte est tout aussi impressionnant que la migration elle-même. En effet, la nuit tombée, les adultes entament une parade nuptiale surprenante, formant une ronde tout en frappant la surface de l’eau de leur queue. Une femelle pourra pondre ainsi de 50 000 à 200 000 oeufs en plusieurs fois. Malheureusement peu d’adultes parviendront à retourner en mer et ce sont les grandes aloses qui paieront le plus lourd tribut, car se reproduisant le plus loin de l’estuaire.

De l’éclosion à la dévalaison : Les oeufs des aloses n’écloront qu’à une température supérieure à 15°C. C’est à cette condition que naîtront de petits alevins vésiculés. S’ils ne rencontrent pas de prédateurs, en seulement 15 à 20 jours les alevins deviendront de petites aloses (appelées encore «alosons»). Il n’est alors pas rare de voir évoluer de petites aloses, nageant au milieu de bancs d’ablettes. Seulement quelques mois plus tard les aloses se regroupent pour descendre vers la mer, on appelle cette période la dévalaison. Certaines restent jusqu’à 2 ans en estuaire avant de rejoindre la mer.


Régime alimentaire

Les aloses se nourrissent d’un peu toutes les proies vivantes pourvu qu’elles soient de la bonne taille.

En eau douce : Le régime alimentaire des Alosons (petites aloses) est essentiellement constitué de larves d’insectes aquatiques ,de daphnies et petits crustacés. Les aloses adultes cessent de se nourrir dès leur retour en eau douce.

En eau saumâtre : Les jeunes aloses consomment des petits crustacés, des alevins de poissons et quelques insectes en dérive.

En mer : Le régime alimentaire évolue peu:quelques crustacés auxquels viennent s’ajouter des petits poissons (lançons, sprat, nachois…)


Statut et répartition

L’aire de répartition des deux espèces qui nous concernent s’étend de la Norvège jusqu’au Maroc.

En Bretagne, seuls quelques cours d’eau sont occupés par l’alose…

L'alose feinte est également présente en mer Méditerranée.


Le saviez-vous ?

On peut généralement connaître l’âge des aloses grâce à la lecture de leurs écailles (scalimétrie).

L’alose est un poisson comestible à la chair savoureuse et très recherchée. A rejeter si vous n’aimez pas les poissons avec trop d’arêtes.


< Retour au sommaire >