arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Bouvière

 

Le Rhodeus serviceus est un petit poisson d'Europe de la famille des Cyprinidés qui a une relation de parasitisme réciproque avec la moule d'eau douce. La bouvière pond ses œufs dans la moule, où les alevins se nourrissent du sang de la moule. La moule, ensuite, émet des larves appelées glochidies, qui s'attachent aux branchies ou à la peau de la bouvière, ou des autres poissons d'eau douce, et croîssent dans un kyste jusqu'à ce qu'ils soient prêts à éclore.


Description

La bouvière possède un corps haut. Son dos est gris-vert avec des flancs clairs avec des reflets argentés. Au moment de la reproduction, le mâle se transforme. Sa poitrine et son ventre deviennent rose, voir rouge vif avec une bande latérale bleu-vert.

Contrairement à nombre des petits cyprinidés, qui ressemblent fortement à la carpe, la bouvière est facilement identifiable. Petit poisson au corps comprimé latéralement, à la tête et à la bouche réduite ; elle ressemble à un jeune carassin, mais ses écailles sont argentées et sa nageoire dorsale compte moins de rayons : 8 à 10 contre 14 à 21. De l’arrière de la tête à la caudale, elle a 32 à 40 écailles d’assez grande taille.

La bouvière se distingue de nombreux cyprinidés par sa ligne latérale qui ne comporte des pores que sur les 5 ou 6 premières écailles, au-dessus des pectorales. On note chez les deux sexes une bande bleutée à l’arrière du corps. Au moment du frai, cette bande devient iridescente, et le mâle arbore un ventre rose et des nageoires rouge vif.


Habitat

La bouvière se rencontre dans les eaux stagnantes ou à courant faible, les lacs et les étangs à fond vaseux et sableux.


Moeurs

L'implantation de ce poisson, est conditionné par la présence de certains mollusques. En effet la reproduction de la Bouvière repose sur leur présence. Quand la ponte va intervenir, le mâle prend en charge un territoire sur lequel se trouvent plusieurs moules. Le moment venu, il accompagne la femelle jusqu'à l'une d'elles.

Dotée d'un ovipositeur de plusieurs mm, la femelle déposera 40 ovocytes qui seront ensuite fécondés par le mâle.

De moule en moule la femelle et son mâle se livreront au même cérémonial. L'éclosion aura lieue après une quinzaine de jours.


Régime alimentaire

La bouvière se nourrit principalement de petites larves d’insectes, de vers et de crustacés, mais aussi, de matières végétales, en particulier d’algues. Ce mode d’alimentation peu spécialisé constitue un avantage dans les petits étangs ou les ressources nutritives sont limitées.


Statut et répartition

La Bouvière est surtout présente en Europe centrale et orientale. En France, on la trouve dans l'Est et le Nord mais aussi dans les vallées de la Seine, de la Loire et de la Garonne. Ce poisson apprécie les eaux stagnantes ou lentes des fleuves et rivières.


< Retour au sommaire >