arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Vandoise

 

Le Leuciscus leuciscus appartient à la famille des Cyprinidés.


Description

La vandoise, ou dard, est vive et rapide. La tête est petite. Les flancs sont argentés, avec des écailles fragiles au toucher. Elles ne sont pas bordées de noir comme celles du chevesne. Sa silhouette est nettement plus fine et plus petite : habituellement 15 cm de long, maxi. 30 cm.


Habitat

On la trouve quasiment partout en France. Elle vit en lacs et surtout dans les eaux vives et claires, aux fonds sablonneux ou graveleux. Elle accompagne le barbeau et l’ombre, mais elle habite aussi les rivières à truites. L’été, les bancs de vandoises se tiennent souvent en surface, sur le qui-vive. A la moindre alarme, le banc s’enfuit en un éclair.


Moeurs

Petite différence sexuelle avec le chevesne : les mâles grandissent plus que les femelles. Mais, survivant moins, ils sont moins nombreux qu’elles au-delà de 6 ans. La vandoise doit souvent remonter dans les ruisseaux pour se reproduire, de mars à mai, avant les chevesnes. Les oeufs sont pondus sur les pierres et la végétation.


Régime alimentaire

Elle se nourrit avant tout de larves d’insectes et d’autres invertébrés comme les petits mollusques. Durant l’été, elle n’hésite pas à moucheronner. Sans être aussi omnivore que le chevesne, elle mange aussi des algues comme les algues filamenteuses, des mousses comme les fontinales, et des plantes comme les renoncules. Mais, avec sa petite bouche, elle ne capture pas de poissons.


Statut et répartition

La Vandoise est présente pratiquement partout en Europe (du nord des Pyrénées et des Alpes jusqu'en Sibérie). Elle reste ensente de l'Ecosse où elle a été pourtant introduite, et de la Norvège.


Le saviez-vous ?

Elle ressemble à ses cousins, le gardon, l’ide et le rotangle. Comme eux, elle est vêtue d’argent avec un peu de rouge aux nageoires. Comme eux, elle vit en bancs et se nourrit d’invertébrés et de végétaux. Mais contrairement à ses cousins, elle a choisi de remonter la rivière pour se rapprocher du domaine de la truite. Elle croise alors le chevesne, son autre cousin et il devient difficile de les différencier.


< Retour au sommaire >