arbre1.jpgcormo1.jpgcormo2.jpgcormo3.jpgcormo4.jpgdiapo1.jpgdiapo2.jpgdiapo3.jpgdiapo4.jpgdoubs1.jpgdoubs2.jpgdoubs3.jpgdoubs4.jpgdoubs5.jpgloue1.jpgloue2.jpgloue3.jpgloue4.jpgneige1.jpg

Spirlin

 

Le Spirlin (Alburnoides bipunctatus), ou Ablette spirlin[1] est un poisson d’eau douce d’Eurasie.


Description

Petit poisson de 10 à 12 cm pouvant atteindre 16 cm, il est de couleur grise avec des reflets argentés et une partie dorsale brun verdâtre. Il possède une ligne de points sur toute la longueur des flancs.


Habitat

Toute modification de l’habitat (aménagement, perte de tronçons à écoulement libre, etc.) ainsi que les obstacles à la migration constituent les menaces les plus sérieuses pour l’espèce. Par ailleurs, une qualité précaire des eaux ainsi qu’une forte prédation (présence de prédateurs piscicoles) sont susceptibles de réduire considérablement les effectifs. En revanche et contrairement à la majorité des espèces rhéophiles, les populations de spirlin se sont bien reconstituées dans certaines régions. Le potentiel de colonisation du spirlin réside surtout dans sa stratégie de reproduction (sexuellement mature déjà à partir de 2 ans; plusieurs épisodes de fraie) ainsi que la possibilité de coloniser de nouveaux habitats par migration.

Il fréquente les rivières non polluées et bien oxygénées, mais évite les eaux froides. On le trouve également en lac.


Moeurs

Le spirlin atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 2 ans. Pendant la période de reproduction (juin à août; températures de 14 à 24 oC), une femelle peut frayer à plusieurs reprises dans un laps de temps de quelques semaines. Les oeufs sont enfouis dans les interstices du substrat graveleux. Les larves éclosent après une incubation de 110-120 degrés-jours. En Europe, des individus âgés de 9 ans ont été signalés; en Suisse, les individus les plus âgés capturés jusqu’à aujourd’hui atteignent 5 ans.

Les préférences écologiques de l'espèce varient dans l'année et en fonction du stade de développement. Les larves affectionnent les tronçons peu profonds et peu turbulents des cours d’eau; les individus plus âgés forment des bancs constitués de plusieurs classes d’âge et se rassemblent dans des zones plus profondes, parfois exposées à un fort courant. La structure du milieu (bois mort, racines, blocs, etc.) ainsi que la variabilité du courant et de la profondeur est déterminante pour tous les stades de développement. Grâce aux migrations compensatoires ou liées à l’activité de la reproduction, les spirlins peuvent coloniser en grand nombre de nouveaux milieux.


Régime alimentaire

Le régime alimentaire du spirlin se compose essentiellement de larves d’insectes aquatiques (diptères, éphémères, plécoptères, trichoptères) ainsi que de petits crustacés. Accessoirement, algues et détritus sont également ingérés. En été, les apports exogènes (organismes qui tombent dans l’eau) constituent une partie importante de l’alimentation des adultes.

Ce poisson se nourrit en pleine eau à contre courant ou gobe en surface.


Statut et répartition

La distribution du spirlin est limitée aux eaux continentales de l’Eurasie où une douzaine de sous-espèces sont connues aujourd’hui. Elle colonise les cours d’eau appartenant à la zone inférieure à truite, à ombre et à barbeau.

Ses principales espèces accompagnatrices sont le chabot (Cottus gobio), le barbeau (Barbus barbus), la truite de rivière (Salmo trutta fario) et le chevaine (Leuciscus cephalus).

A l’époque, la présence du spirlin était signalée dans quasiment tous les cours d’eau ainsi que, selon certains auteurs, dans de petites rivières.


< Retour au sommaire >